Saison actuelle
La saison des neiges, ou saison de la nuit dans le nord du monde. La neige recouvre la terre et la nuit quasi-perpetuelle couvre le septentrion.
intimes ✩ oona

 :: Fugaces risettes :: Vestiges d'une vie passée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

intimes ✩ oona

Invité
Invité
Dim 18 Déc - 17:58
Invité



reflet étoilé

le jour a laissé sa place, il fait nuit. mais le ciel n'est pas noir, il est d'un magnifique bleu, éclatant et sombre, rempli d'étoile. Faolan est lyrique, rempli de poésie et aussi d'une très grande fatigue. il baille, la bouche grande ouverte, sans mettre sa main devant parce que c'est un anticonformiste.
il s'allonge au bord de l'eau, disparaît presque entièrement dans l'herbe, songeur. sa mésaventure, quelques jours plus tôt, lui a douloureusement rappelé un instant de son adolescence qu'il aurait aimé laisser dans le noir poussiéreux du fond de sa mémoire.

« hmpf. »

sa faiblesse ne fait aucun doute, il le sait. il fait tout pour paraître bon, juste, cultivé, merveilleux et... fort. mais se retrouver nu comme un ver au beau milieu de nulle part et à la merci du premier venu à cause d'une simple erreur de substance...
il aurait pu y mourir, de froid, de faim, il aurait pu y rester, lamentablement, derrière un buisson.
comme avant, il est face à sa déchéance latente, à cette part de lui qui est prêt à tout pour n'être plus rien. le ridicule peut tuer en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 18 Déc - 21:09
Invité
« un air de déjà-vu. »

Sa voix vient ruiner la quiétude de la nuit tombée, d'une simple inflexion non dénuée d'amusement. À quelques pas de lui, elle se tient sans bouger, nullement désolée de venir gâcher son moment de solitude qu'il mérite, probablement – elle n'est jamais désolée, pas plus pour lui que pour qui que ce soit d'autre. Et Oona n'attend pas sa permission pour se rapprocher, quelques frissons chatouillant ses pieds nus alors que l'étoffe à peine opaque de sa robe accrochait quelques brins d'herbes à son passage.

« quelle sombre mine. Qu'est-il arrivé au pauvre petit prince cette fois? »

Culottée, peut-être dénuée de respect ou en tout cas refusant de courber l'échine face à une pseudo tête couronnée, elle avait dans le regard plus que dans la voix un semblant de malice provocatrice. Et elle restait là, légèrement penchée sur lui, aux lèvres un sourire qui était plus une habitude qu'une expression sincère – et toujours cette sensation de déjà-vu qui pour une fois n'était pas une fabrication de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 20 Déc - 14:37
Invité



reflet étoilé

la voix dans la nuit n'est pas irréelle, elle n'est le fruit de son imagination mais il ne sursaute pas. il lui semble reconnaître les accents d'une mécanique machiavélique, et le sourire dans l'intonation de la voix. comment s'appelle-t-elle déjà ?
Oona...
ah oui voilà, il se mord la lèvre, non sans laisser s'échapper un petit soupir d'agacement.
les yeux ouvert, la voix se penche sur sa solitude presque définitivement ruinée et il grimace.

« comment se fait-il qu'à chaque fois que je veuille être tranquille, tu apparaisses ? »

il ne le dis pas, mais son regard posé sur lui le dérange. il est presque gêné, comme un petit garçon pris en faute. elle est trop jolie pour le laisser indifférent, ça l'énerve, alors il tourne la tête et ferme les yeux quelques secondes. mais c'est là le seul mouvement qu'il esquisse. pas prêt à la fuite.

« si tu t'assied et que tu cesses de me fixer, je te promets de t'offrir un récit passionnant et une bonne raison de te moquer de moi. »  ses paupières libèrent ses pupilles et il revient au face-à-face. « avoue que tu as hâte. »

il sourit à peine. peut-être s'en ira-t-elle. ou pas. il ne sait plus vraiment si la solitude est la solution.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 20 Déc - 16:15
Invité
« le destin peut-être. »

Malgré les croyances pourtant, elle n'y accordait que peu de crédit, refusant obstinément d'imaginer que le moindre de ses choix soit déjà écrit – c'était une insulte même à sa nature avide de liberté, une entrave à son libre-arbitre qu'elle refusait.

Ça tentative vaine d'échapper à son regard l'amuse, mais c'est à peine l'esquisse d'un rire qui meurt contre ses lèvres ; il est de ces hommes à la faiblesse à fleur de peau, si facilement confus face à un joli faciès comme le sien. Oona le sait, elle le sent comme un prédateur pourrait flairer sa proie du jour, mais se comparer à un animal serait trop bas pour elle.

« j'en frémis d'impatience. »

Il n'en faut pas plus pour qu'elle prenne place à ses côtés, prunelles dorées toujours fixées à ses traits cependant. Elle cesse de le dévisager qu'après un soupir, un semblant de rire étouffé peut-être ; il a frappé juste pourtant, elle est curieuse, suffisamment pour faire fi de l'herbe humide qui la fait frissonner l'espace d'un instant, tandis que son regard se perd sur la surface miroitante du lac.

« j'espère que le récit en vaut la peine. »

Moue boudeuse, un bref coup d'œil en sa direction, avant que son sourire ne revienne, immuable et factice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 1 Jan - 15:36
Invité



reflet étoilé

Ni Ife se dessine dans le ciel étoilée, dans les pensées de Faolan, sa chevelure faite d'étoiles et son sourire rieur. incarnation du destin à peine évoquée, aux traits ironiquement doux dans son esprit. un instant de spiritualité bien vite effacé par le soupir- qu'il sent plein d'ironie, de la dryade à côté de lui.
il se redresse, à peine, posé sur ses coudes et se risque à humer l'air, le parfum capiteux de la jeune femme s'attardant dans l'air. il ne l'aime pas, c'est une certitude. et pourtant elle éveille chez lui une curiosité insatiable.

« tu vas adorer.. »

assis maintenant en tailleur, il pose ses mains sur ses genoux, et prend une grande inspiration. se défaire de cette histoire lui fera le plus grand bien, il le sait même si c'est pour offrir à cette maligne le plaisir de se moquer.

« il y a quelques jours... je me suis réveillé aux abords du Rhivarion. » il marque une pause, arrache une herbe. « j'étais nu et franchement, je ne me rappelle toujours pas exactement comment j'en suis arrivé là. »

il rit, un petit rire de dépit, et jette son herbe coupée dans l'eau du lac.
quelques secondes passent, il attend avant de continuer...

« et c'est une de ces gens de là-bas, en peau de bête, qui m'a trouvé. j'ai franchement cru un instant qu'elle allait me manger...»
il tourne la tête, donne un léger coup d'épaule et lance un regard.

tu peux rire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sortie entre filles ou confessions intimes ? || Devis & Enoria.
» Les journaux intimes.
» Les Prêtresses de Cimmeria :: 1/4 ::
» PANSY • rolling in the deep.
» La Dynastie des Romanov [LDDR pour les intimes]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Osa'alia :: Fugaces risettes :: Vestiges d'une vie passée-
Sauter vers: