Saison actuelle
La saison des neiges, ou saison de la nuit dans le nord du monde. La neige recouvre la terre et la nuit quasi-perpetuelle couvre le septentrion.
Rencontre d'un coup de chance [Pv: Seythan]

 :: Osa'alia :: Cœur de Verdure du Rhivarion Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre d'un coup de chance [Pv: Seythan]

Invité
Invité
Ven 23 Déc - 21:30
Invité
Rencontre d'un coup de chance

C'est dans ce genre de moment que Leim se dit qu'il n'aurait pas dû quitter la forêt. Le karma ne semblait pas être de son côté. Leim avait déjà fait un bout de chemin dans les plaines de Nui, il n'avait pas vraiment rencontré de problème. On pourrait même dire qu'il avait été plutôt chanceux, ses œuvres avaient eut plus de succès qu'il ne l'aurait imaginé. Résultat, il avait bien assez d'argent pour vivre quelques semaines. Il était content, peut être trop content même. Tout allait trop bien, alors, évidemment, Leim s'accordait un détour supplémentaire par purs plaisirs. Il se disait que de toute façon, il avait tout le temps devant lui et puis...il avait besoin de se sentir rassurer.

C'était assez étrange vue comme ça, mais Leim ressentait encore ce besoin de se rendre près de la forêt de Rhivarion pour se sentir apaisé. Il ne s'était pas encore bien habitué aux autres paysages. Se rappelant les moments passés dans cette forêt, il soupirait doucement. Le seul point positif, c'était son père qui l'avait élevé sans rechigner. Leim se sentait un brin nostalgique en observant ces grands arbres et cette forêt épaisse. Il n'entrait pas dans la forêt, il restait simplement devant, il ne voulait pas perdre plus de temps et il savait que s'il entrait, il risquait de ne plus en sortir.

Leim était trop confiant, c'est bien cela qui causa sa perte. Il s'était allongé un petit moment sur l'herbe près des arbres qui faisaient l'entrée de la forêt. Au début, c'était juste une histoire de s'allonger sans plus, mais la fatigue rattrapa rapidement Leim qui plongea dans le sommeil sans pouvoir résister. En se réveillant, c'est une bien mauvaise surprise qui l'attendait. Son sac était vide. Toutes ses marchandises avaient disparu. Des voleurs étaient passés par là. Visiblement pas intéressés par ses instruments de sculpteur, les couteaux étaient resté intact, mais aucune sculpture semblaient présente.

Leim paniquait, il regardait autour de lui mais rien, plus rien, les voleurs ne semblaient plus présents dans les environs. Quand bien même, il n'y avait personne pour entendre sa plainte, des mots sortirent de sa bouche :

« Eh merde... »

C'était le cas de le dire, il ne lui restait plus rien. Leim venait de tout perdre. Il ne savait pas du tout comment se sortir de ce pétrin. Il pourrait bien marcher dans une direction en espérant trouver les voleurs, mais il aurait peu de chance de les trouver. Bref, pour le coup, Leim était complètement perdu, il ne savait pas du tout comment régler cette histoire...

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 25 Déc - 15:26
Invité


Rencontre d'un coup de chance


Le soleil dansait dans le ciel. A son Zénith, l’astre de lumière baignait les bois de ses rayons célestes. Les feuillages filtraient çà et là nombres de rayons et entre ombre et lumière, lui était là. Galvanisé par le désir ardent de ne pas laisser s’échapper sa proie, il l’a suivi à la trace depuis presque une heure. Lorsque Zéphyr soufflait dans sa direction, il prenait soin de se mettre à contre vent, afin que son odeur n’alerte pas cette biche, source de toutes ses pensées actuelles.

D’un élan elle bondissait et traversait plusieurs mètres sans que lui ne puisse la rattraper sur le court terme. Affamé, il lui fallait ruser, couper à travers les bois et glisser sur le tronc brisé la veille par la foudre. L’arc dans une main, sa flèche dans l’autre il inspira longuement tout en pivotant sur lui-même. Le corps parfaitement droit, il ajustait l’animal dans sa ligne de mire. Ses doigts caressaient la corde et au moment de laisser le trait assassin s’en aller, la biche n’était plus et un « Eh merde... » l’avait remplacé.

Grimaçant, il se rendit alors à la source de cet écho, à l’entrée des bois. Là il vit un jeune homme seul qui regardait de toute part et semblait maudire son sort. Un fils de la forêt à n’en pas douter. C’est ainsi que Seythan rengaina arc et flèche pour finalement apparaitre. D’abord tapis dans l’ombre, ses yeux à la fois insolent et saisissant se fixaient sur celui qui avait écourté ses plans. La démarche à la fois sûre et féline, il s’approcha toujours jusqu’à être parfaitement visible.

Un tracas « l’ami » ?







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 8 Jan - 17:07
Invité
Rencontre d'un coup de chance

Il ne s'en était probablement rendu compte, mais Leim venait de prononcer ses mots a voix haute. Résultat, il avait attiré l'attention de quelqu'un. Il soupirait longuement pensant que ce n'était pas son jour de chance, puis finalement, il entendit des pas s'approcher de sa direction. Il se retournait et il voyait une personne approchait. Méfiant d'abord, c'est en entendant la question de la personne qui venait de s'approcher de lui qu'il laissait tomber cette méfiance. Haussant les épaules, il ne pouvait qu'acquiescer pour le coup :

« Eh bien oui, on vient de me voler mes œuvres, je suis assez embêté. »

Si Leim pouvait s'estimer heureux d'être encore indemne, il ne le montrait pas, il était surtout occupé à s’apitoyer sur son sort. Il regardait autour de lui, ayant pour espoir que par le plus grand des hasards, ses œuvres se soit perdus un peu plus loin ou bien même que les voleurs traînent encore dans le coin. Bien évidemment, aucun miracle de ce genre montrait le bout de son nez. Soupirant une nouvelle fois, il reportait à nouveau son attention vers l'inconnu, se rendant compte que peut être que si cet homme était venu vers lui, c'est qu'il l'avait probablement dérangé.

« Mh...et je m'excuse si je vous ai dérangé. »

Pour le coup, il espérait se tromper. Dans tous les cas, Leim se voyait mal partir à la recherche de ses sculptures seuls, surtout qu'il ignorait l'identité précise des voleurs. Il se voyait déjà les refaire, ca allait prendre du temps, trop de temps au goût de notre vagabond qui se voyait déjà perdre un temps fou. Un nouveau soupire s’échappait de sa bouche.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Osa'alia :: Osa'alia :: Cœur de Verdure du Rhivarion-
Sauter vers: