Saison actuelle
La saison des neiges, ou saison de la nuit dans le nord du monde. La neige recouvre la terre et la nuit quasi-perpetuelle couvre le septentrion.
[Flashback] Le guérisseur et le prince venimeux || ft Seythan

 :: Osa'alia :: Cœur de Verdure du Rhivarion :: Villages des Hommes-bêtes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Flashback] Le guérisseur et le prince venimeux || ft Seythan

Invité
Invité
Lun 2 Jan - 14:28
Invité

-Ça suffit pour aujourd'hui. Rhabille-toi, vas te reposer ou vas jouer avec les autres enfants, Lebannen, pendant que je vais accueillir le guérisseur qui doit arriver dans la journée pour assister Dän'lya.

L'intéressé hocha la tête silencieusement et s'exécuta fissa, en sueur. Il venait de passer environ une heure à peaufiner sa métamorphose animale auprès de son professeur, chef de clan et père, ce qui équivalait à un niveau d'effort et de douleur assez élevé pour un enfant de son âge, pour un résultat... encore discutable, il ne ressemblait pas tout-à-fait à un vrai serpent, juste à un drôle de monstre reptilien avec une forme bizarre. Quoiqu'il avait fait beaucoup de progrès depuis sa première initiation, il y avait des années de cela. Maintenant, il avait à peine huit ans mais il était résistant, bien qu'il ait encore beaucoup plus de difficultés quant à la maîtrise de la transition d'animal à humain. Pour preuve, ses deux canines du haut étaient légèrement plus longues qu'à l'accoutumée et sa peau possédait beaucoup plus d'écailles, s'ajoutant à celles qui marquaient déjà son épiderme depuis sa naissance. Elle noircissait à certains endroits. Il ne pourra faire disparaître ces attributs reptiliens seulement quand il sera pleinement reposé, avec un condensé de concentration intense. De plus, ses pensées d'animal totem se mélangeaient à ses pensées humaines, ce qui l'embrouillait et pouvait le rendre un peu irritable tout en rendant son comportement parfois incohérent. Toujours silencieux, Lebannen ajusta une de ses manches et marmonna à son père qu'il s'en allait vaquer à ses occupations, comme promis. Tamlen ordonna calmement à son fils de lui montrer ses dents.

-Tu as bien travaillé aujourd'hui. Fais tout-de-même en sorte de faire disparaître ne serait-ce que ces petites dents bien trop longues, et évite de mordre qui que ce soit, on ne sait jamais.
-... Je ne vois pas pourquoi je mordrais quelqu'un en forme humaine, et... elles ne sont sûrement pas venimeuses, père.

Le chef de clan sourit et ébouriffa les cheveux de Lebannen, amusé par son pragmatisme.

-Je sais bien, je te taquine !

Blasé, Lebannen suivit son père jusqu'au village, après s'être épongé le visage en chemin dans un petit cours d'eau. Prit d'une fatigue assez intense, le garçon alla s'asseoir en tailleur devant la hutte du chef de clan, également celle où il logeait en tant que fils de ce dernier. Engourdi par l'envie de dormir, il ne se laissa toutefois pas aller à ce sommeil pourtant bien mérité après les rudes épreuves qu'il avait traversées aujourd'hui. A la place, il sortit de sa poche la petite flûte que son père lui avait offert et se mit à jouer une mélodie douce et mélancolique. Bientôt, un public se forma devant lui, composé des autres gamins du village, accompagné des bref regards d'adultes passant dans les parages. Il était vrai que les autres le côtoyaient de moins en moins depuis quelques années, toutefois, cinq d'entre eux formaient un groupe dont il était en quelque sorte le chef respecté qui les supervisait parfois dans la maîtrise du combat, de l'arc, ou du savoir. C'était son petit royaume à lui, comme si au fond, il voulait imiter son père à sa manière. Il jouait sans leur prêter attention, quand deux des gamins se mirent à bavarder trop fort à son goût. Lebannen s'interrompit, passant distraitement sa langue sur ses canines anormalement longues pour un être humain. Les deux enfants se turent. Encore plus irrité par cette interruption, le garçon serpent se leva et, sans un mot, s'approcha des deux fautifs. Avec le bec de sa flûte, il leva le menton de l'un d'entre eux, sûrement le plus stupide des deux. Le silence était pesant.

-J'ai soif. Vas me chercher de l'eau.

Le pauvre gamin hocha rapidement la tête, apeuré, et partit s'exécuter en courant. Lebannen l'oublia aussitôt, et demanda froidement au deuxième gamin de faire taire son camarade la prochaine fois qu'ils assisteront à ses petits concerts organisés, ou ils n'auront plus l'occasion de le faire. Ensuite, il lui ordonna d'aller voir ailleurs s'il y était. Tandis que l'idiot perturbateur numéro deux partait en courant à son tour, le garçon serpent vit Albyon lui lancer un sale regard au loin, non loin de la hutte des blessés ou des malades, sa mère étant convalescente à cause de sa récente maternité. Lebannen l'ignora royalement et s'assit de nouveau à la même place, essuya la flûte avec sa manche, et reprit du début le morceau interrompu.
“Tu auras beau soigner au mieux un serpent, à sa première fureur tu recevras ta rétribution.”
- Abu Shakour, Les premiers poètes persans -
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Wedin Mainbleue [Guérisseur, artiste & cie]
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» Keln, guérisseur itinérant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Osa'alia :: Osa'alia :: Cœur de Verdure du Rhivarion :: Villages des Hommes-bêtes-
Sauter vers: