Saison actuelle
La saison des neiges, ou saison de la nuit dans le nord du monde. La neige recouvre la terre et la nuit quasi-perpetuelle couvre le septentrion.
Et le serpent fut charmé par le doux son de la flûte || Lebannen

 :: Les petits papiers :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et le serpent fut charmé par le doux son de la flûte || Lebannen

avatar
Lebannen
Serpent qui change de peau est toujours serpent
Messages : 130
Date d'inscription : 15/12/2016
Localisation : Non loin du Rhivarion
Profession : Joueur de flûte itinérant
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Déc - 1:51
Personnage
Derrière l'écran
✥ Prénom : Lebannen
✥ Nom de clan : Asdärnyen
✥ Âge : 16 hivers
✥ Région d'origine : Rhivarion
✥ Localisation actuelle : L'errance est la plus belle des existences.
✥ Emploi/statut : Joueur de flûte itinérant.
✥ Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
✥ Situation amoureuse : Célibataire.
✥ Familier : Aucun.
✥ Sang pur/sang mêlé : C'est un sang-pur, dont l'animal totem est le serpent.
✥ Pseudo : Cécy
✥ Age : 21 ans
✥ Autres forums : Contes Défaits
✥ Ce que t'aimes dans la vie : Ce forum, beaucoup trop de choses, les jeux vidéos, les rpgs, j'bois au moins quatre tasses de thé par jour, je lace mes chaussures correctement, et j'aime les films d'animation. Beaucoup trop de choses et le dessin. Aussi. ♥
✥ Personnage sur l'avatar : Haku – Sen to Chihiro no Kamikakushi
✥ Code du forum : Bouffé par Fem.
✥ Une parole pour finir ? : Ce forum est beau. Vous aussi. Et pardon si j'ai détruit Lebannen. C'pas intentionnel. J'essaie de le rendre bien. Vraiment. ;w;

Apparence et personnalité



Il est celui que tu ne remarques qu'au son de sa flûte. Il est ce son gracieux et envoûtant, à la fois discret et remarquable. Il te charme autant qu'il te paraît étrangement froid. Il y a quelque chose chez cet enfant qui t'attires inéluctablement.

Lebannen, fils unique du chef d'un des incompris clans sylvestres, est aussi incompris par ses pairs que par les étrangers ayant eu la chance ou le malheur de croiser son chemin. Il glisse, il glisse parmi les feuilles automnales de Rhivarion, solitaire. Ses écailles brillantes, tantôt écarlates, tantôt blanches et noires, frôlent le sol, suivant l'ondulation de son corps souple et majestueux. Il observe, il observe ses pairs comme s'il ne faisait pas partie de ce tableau, de cette famille banale à en crever. Il n'était pas comme eux. Lui, il était mieux.

Furtif animal totem, il est le discret serpent qui ne révèle rien sur son passé ni ses pensées, il est donc difficile de le connaître réellement. Humain ou animal, il n'est pas grand et ne se démarque point, sauf si tu as la chance de le voir s'exprimer par la musique. Seuls moments où on le remarque, ses doigts maniant la flûte avec une harmonie sans précédent produisent le son de l'âme. La musique est la seule chose qui l'accompagne réellement dans le périple qu'est sa vie parsemée de solitude, elle est sa seule amie dans ce monde qu'il n'apprécie guère.  

Il erre, il erre, dans ce monde si vaste et si coloré alors que lui, il a du mal à voir cet univers en mouvement. De son intelligence froide, il saisit néanmoins des notes subtiles et utiles qui lui permettront de survivre ou d'apporter quelque chose à son existence.

Lebannen est serpent, Lebannen est humain. Malgré ses défauts, personne ne pourra nier son courage exemplaire et il est possible de faire fondre son masque de glace en provoquant sa fierté ou en devenant trop proche d'objets ou de personnes qu'il affectionne. Sa colère ou son embarras colorent ses joues pâles d'une douce nuance écarlate, ses sourcils se froncent, il serre les dents tel un enfant et ses yeux verts lancent des éclairs silencieux. Il a envie de mordre, mais ne mordra pas, refusant de piétiner sa fierté, même si ces choses font parties des seules choses auxquels il est attaché.



* * *


✥ Apparence & Particularités ✥


- Du serpent surgira l'humain -



On dit que les hommes du clan Asdärnyen, comme beaucoup de clans viridiens, sont réputés pour être grands et forts malgré leurs corps plutôt sveltes. Alors, on s'attendrait à ce que Lebannen, fils du vénérable chef du clan Asdärnyen, Tamlen, fasse honneur à la réputation de ses chasseurs. Il n'en est rien. Si Lebannen avait été aimé par ses pairs, il aurait sûrement eu droit à un surnom affectueux. Il n'en est rien. Lebannen n'est pas bien grand et possède bien peu de muscles. On ne pourra seulement lui accorder le côté svelte. La chasse est un art qu'il n'affectionne pas particulièrement, contrairement aux autres membres de cette famille viridienne factice. Toutefois, il excelle autant à l'arc qu'à la flûte, attisant régulièrement la jalousie des adolescents de son âge. De ce fait, ses bras ainsi que ses mains restent assez forts et habiles, et ses yeux sont affûtés à souhait, très observateurs. Ses jambes ne sont pas en reste puisqu'il est également très doué à la course.

On dit également que ses cheveux, coupés courts au carré avec une frange bien nette, sont aussi noirs que le plus sombre des pigments, tout comme ceux de son père. Ils sont fins et lisses, facilement décoiffés par le vent ou lors de l'éveil d'un doux et profond sommeil. Tel des feuilles printanières, ses yeux, de la couleur du feuillage d'une jeune pousse, contrastent avec celle de ses cheveux. Lebannen, il n'est pas laid. Lebannen, il n'est toutefois pas impressionnant pour un sou, si on ne se fie qu'à son apparence presque fragile. Il ne sourit pas, ou très rarement, si ce dernier sourire n'est pas faux. Son regard sylvestre te scrutera froidement. Il te jugera probablement, mais ne t'inquiètes pas, il ne te fera aucunement part de son opinion sur toi, à part si tu lui poses la question.

De son animal totem restent quelques écailles rouges et blanches disséminées ça et là sur sa peau claire, presque pâle. On les trouve particulièrement en bas de son dos, derrière la nuque, près de l'oreille droite, et enfin sur sa main gauche, ces dernières remontant jusqu'à son épaule de façon assez irrégulière.
Il fut également tatoué à l'omoplate en l'honneur de sa maîtrise de la métamorphose, ce tatouage, noir, représente sans surprise un serpent.
Il en possède également un sur la tempe droite en guise de déshonneur, signe de son bannissement.



- De l'humain surgira le serpent -



On dit également qu'avec la transformation d'un homme-bête vient la douleur pour quiconque possède cette particularité. En effet, le changement de constitution et de masse corporelle n'est pas de tout repos. Lebannen ne fait pas exception à la règle. Comme dit précédemment, ses écailles comportent en grande partie du noir, avec des touches de rouge et de blanc. Elles sont lisses et brillantes, et son corps reptilien mesure environ 3 à 5 mètres de long, avec une épaisseur d'environ 7,5cm. Ses yeux sont tout aussi verts, mais ses pupilles sont réduites à un large trait noir vertical.

Si l'on te passera les détails de la métamorphose qui se révèlent être peu... ragoutants, il est nécessaire de savoir que, lorsque Lebannen se transforme en reptile, il perd facilement la notion du temps et plus il reste sous cette forme, plus il devient agressif quand on s'approche trop près de lui, tout en se perdant dans ses instincts animaux. Sa morsure est fatale, le venin qui traversera tes veines te tueras en quelques minutes. Enfin, quand il veut revenir dans sa forme humaine, il n'aura, contre toute attente, pas d'autre choix que de finir nu. Ce qui peut être très embêtant et peut mener à des situations plutôt embarrassantes si il croise quelqu'un dans les parages. Lebannen est également sujet à une fatigue extrême lors de son retour en tant qu'humain. Il lui est arrivé de s'endormir instantanément.




Histoire

Lebannen.
Lebannen du clan Asdärnyen.


« Ici repose son histoire, du moins, tout ce que j'ai pu rassembler sur la vie de ce jeune viridien banni. »

- Le vieil érudit ou la narratrice, on sait pas trop -



- Enfance & Adolescence -


On s'attend toujours à ce que le fils d'un chef de clan devienne digne du titre de son père. Élevé de manière à ce qu'il devienne potentiellement un chef respectable s'il en a la vocation, ou au moins quelqu'un d'important et d'influent par la suite, le jeune Lebannen suivit divers enseignements, dont la maîtrise de l'arc, de la chasse, du combat, ainsi que dans le domaine musical, son instrument de prédilection devenant la flûte par la suite. Il reçut également une éducation lettrée et orale, comme tous les enfants du clan. Jamais il ne connut le refus ou la culpabilité d'avoir fait quelque chose de mal, l'enfant qu'il était ayant été grandement choyé par son père ainsi que le reste du clan, même s'il était considéré comme un bambin très timide à l'époque. On le destinait néanmoins à suivre les traces du respectable et bon vivant Tamlen. Un jeune arbre pouvait se métamorphoser en digne et sage arbre qui ne ploiera pas face à la tempête, n'est-ce-pas ?

Oui, on s'attend toujours à ce que l'enfant d'un chef devienne le reflet de son propre père, à sa manière. Toutefois, toute personne n'étant pas forcément apte à gouverner ne serait-ce qu'un clan, Lebannen n'était visiblement pas destiné à cette fin. Ce fut confirmé dès qu'il atteignit ses six ans. Ce jour-là fut un grand tournant dans sa vie. Depuis quelques années, son père l'avait préparé à passer le cap de sa première transformation. En effet, il était de notoriété que ce chef là possédait le rare sang pur, et lui avait donc transféré par le sang ses gènes d'homme-serpent. Quant à la mère de Lebannen, nul ne savait ce qu'il était advenu d'elle. Tout ce que l'on savait, c'était qu'elle avait quitté le camp, partie loin du Rhivarion pour voyager au gré du vent sans même avoir cherché à élever son propre enfant. Elle aimait sa liberté plus que tout au monde, et Tamlen, qui ne possédait que des écailles terrestres et non des plumes, l'avait laissée s'envoler, respectant sa décision.

Ce jour-là, l'enfant qu'était Lebannen avait découvert pour la première fois ce qu'était la sensation de transformation en tant qu'être animal. Jamais il n'avait connu jour aussi atroce de toute sa vie. La souffrance qu'il avait éprouvé restera à jamais gravée dans sa chair, qu'elle soit humaine ou reptilienne. Isolé de tous pendant des semaines, il avait mis beaucoup de temps à refaire la transition entre le serpent qui n'en était pas vraiment un et l'humain qu'il était à l'origine. Soigneusement encadré par son père, il parvint à reprendre sa véritable forme, regagnant la capacité à fréquenter les autres dans un corps normal, et non un mélange entre reptile et humain. Parfois, il perdait le contrôle, et ses yeux étaient soudainement ceux d'un serpent. Il s'amusait à effrayer les autres enfants à coup de "Bouh !", pensant, au fond, que cela aurait pour résultat de le rapprocher d'eux. Cette tentative maladroite pour nouer des liens se solda par un échec cuisant, les autres enfants viridiens se mirent à le fuir davantage. Ça ne s'arrangea pas lorsqu'il parvint à maîtriser pleinement la métamorphose à l'âge de onze ans environ. Pourtant, il était si fier de lui, et la seule personne qui partageait cette fierté n'était autre que son père.

Sa seule manière de se faire remarquer étant de se comporter comme un prince odieux, si intelligent qu'il fut, il ne comprenait pas pourquoi il se retrouvait constamment seul depuis tout petit déjà, l'amertume gagnant très vite le solitaire Lebannen qui devint pire que le petit prince qu'il était déjà. Il tourna peu à peu en un enfant très froid et distant. Les serpents ne mordaient que quand ils se sentaient en danger, pas sans raison. Pourtant, il se mit à faire l'inverse. Il mordit encore plus avec ses mots et, plus rare, ses actes, ne laissant plus personne l'approcher de trop près. De toute manière, rares étaient ceux qui voulaient lui parler. Il décida que seule sa propre compagnie importait, que les autres n'avaient plus aucune valeur à ses yeux et n'étaient que des idiots. L'unique personne qu'il respectait encore était son propre père qui se souciait de lui et le berçait de son amour paternel depuis toujours. Tamlen aimait réellement son fils, et s'inquiétait sincèrement pour Lebannen. Il était toutefois impuissant face à son évolution, et se contentait de lui transmettre son savoir concernant la métamorphose en serpent, tout en étant trop occupé par les affaires du clan pour pouvoir se pencher de plus près sur l'insociabilité de son fils. De toute manière, plus le temps passait, plus il devenait compliqué de tirer des informations sur les émotions et les états d'âmes du jeune viridien.



- Banni -


« Lebannen d'Asdärnyen, au nom du clan Asdärnyen, tu seras banni pour cette grave trahison.
Si d'aventure, l'un des membres du clan te croise de nouveau, tu seras chassé et tué.
Nous allons te libérer, et tu disparaîtras à jamais.»


Il se souviendra toujours du regard de cet homme brisé par les mots qui franchissaient la barrière de ses lèvres, son propre père lui faisant face, ainsi qu'au reste du clan. L'un les mains liées, l'autre libre de ses mouvements. Lebannen, lui qui ne s'émouvait pour personne avait pour la première fois de sa vie ressenti de la culpabilité et une forte envie de pleurer. Il n'en avait pourtant rien fait, son courage et sa fierté faisant plus que jamais barrière sur l'expression de ses émotions. Étrangement, il n'avait eu aucune envie de plaider sa propre cause, de se faire pardonner pour ses fautes. A la place, il avait creusé un plus grand gouffre dans son cœur et avait gardé un visage inexpressif, bien que ses yeux le trahissaient probablement à cet instant. Non, la seule chose qui avait porté un coup dans ses émotions était le visage de son père à cet instant. Il était la seule personne qu'il aimait, et il l'avait trahi. Il se foutait éperdument d'avoir égoïstement causé du tort au clan, mais pas à lui.

Lorsque le jugement fut donné et après que le clan fut dispersé, Tamlen, chef du clan d'Asdärnyen, avait prit son fils dans ses bras pour la toute dernière fois. Si Lebannen avait pu voir l'expression de son visage, il aurait aperçu une ou deux larmes rouler sur ses joues, pour enfin se dissimuler dans sa rugueuse et sombre barbe. Sa femme était partie au gré d'un vent d'automne il y avait de cela des années, peu après avoir donné naissance à son unique enfant, et voilà que cet unique fils le quittait définitivement dans le déshonneur. La tristesse était plus intense que sa colère envers cet enfant qui les avait tous trahis, alors qu'il lui avait tant donné.

Le fils avait des difficultés à  l'admettre, mais ce résultat n'était rien d'autre que la finalité de ses actes. De son égoïsme et de ses erreurs. Pourtant, il avait aussi agi courageusement pour protéger sa seule famille. Son père. Il n'avait toutefois pas eu les mots pour l'exprimer et avait préféré se taire, quitte à subir cette punition définitive.

Lebannen, il erre encore sur les routes, sans autre but que de survivre ce rude hiver en Osa'alia. Cela faisait déjà deux mois et demi qu'il avait définitivement quitté le Rhivarion. Le regard plongé dans ses souvenirs, il toucha légèrement sa joue qui autrefois était marquée d'une ecchymose douloureuse, étrangement plus douloureuse que quand il faisait la transition entre l'homme et le serpent. Ce bâtard d'Albyon, après l'avoir attrapé, l'avait frappé de toutes ses forces. Il n'était pas différent des autres, il le détestait. Non, il le haïssait. Le sentiment était mutuel, si on ajoutait le fait que le chasseur passait autrefois son temps à lui rappeler constamment que le clan le détestait autant qu'il les détestait profondément, jusqu'à ce qu'il décrète que l'existence de Lebannen était si futile et méprisable qu'on ferait tout pour oublier qu'il vivait également au sein du clan. Enfin, là aussi, il l'avait peut-être cherché. Par le passé, à chaque fois que le jeune serpent faisait quelque chose de répréhensible, il pointait Albyon -ou quelqu'un d'autre, mais ça tombait très souvent sur lui- du doigt et ce dernier prenait toujours ses punitions à sa place. Les adultes ne le croyaient probablement pas mais se contentaient de cette explication, n'ayant aucun intérêt pour les bagarres d'enfants. Puis Lebannen avait un talent inné pour le mensonge, aussi bien qu'Albyon était particulièrement doué pour avoir le cerveau d'une mouche, à tel point qu'il s'était demandé à maintes reprises comment ce dernier pouvait continuer à vivre ainsi. Surtout, comment avait-il fait pour le prendre la main dans le sac. Le mystère restait entier.
 
Le jeune homme effleura le minuscule tatouage ocre dessiné sur sa tempe droite. C'était le symbole des bannis, on le lui avait gravé avant de lui ordonner de quitter le village avec une maigre quantité de vivres. Ici aussi, ça brûlait. Une brûlure qui n'en était plus une, une brûlure fantôme, imaginaire. C'était un symbole de honte et de déshonneur. Si un jour, il décidait de retourner dans le Rhivarion, personne ne l'accepterait à la vue de cette marque, au moins ceux appartenant à son propre clan. Il ne comptait plus y retourner, et de toute manière, si sa place n'était pas au sein de son clan natal, elle était forcément ailleurs. Il la trouvera.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 15 Déc - 7:03
Invité
;w; ... Je suis trop contente ! ;w;
Bienvenue ! Et puis-et puis...! Merci d'avoir choisi mon prédéfini, ça me fait trop plaisir. ;w;
J'espère qu'il te plaît un peu beaucoup comme il me plaît un peu beaucoup...
Voilà, si jamais tu as des questions, ma boîte à mps t'est grande ouverte.
Des bisous tout plein. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rani Thistleheart
La chanson de l'année
Messages : 94
Date d'inscription : 20/11/2016
Race : Homme-bête (loup)
Localisation : Actuellement à Nui
Profession : Barde itinérant
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Déc - 10:04
Bienvenue !

Oooh un baby Lebannen ! *w* Un nouveau membre de la team Ghibli ! Ô joie. ♥♥♥ Bienvenue à toi, j'ai hâte de voir la suite de ta fiche qui s'annonce toute jolie. Si tu as des questions, n'hésite pas à nous MP huhu. (Ou suivre le petit mot tout fait en-dessus. /pan)

Si tu as des interrogations, tu peux toujours te référer au guide du débutant, à la FAQ ou bien encore aux différents ouvrages de la bibliothèque.

D'ailleurs, est-ce que tu as lu le règlement, le contexte ainsi que les informations sur les groupes ? Tu pourrais probablement y trouver les parties du code nécessaire à ta validation.

Si tu as encore des questions après la lecture, n'hésite pas non plus à nous MP, nous serons ravis d'y répondre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aïva
Elle taille les oreilles en pointes
Messages : 151
Date d'inscription : 20/11/2016
Race : altara
Localisation : ke'elawyr
Profession : institutrice volontaire
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Déc - 12:47
oh.my.godness.
merci d'avoir choisi son prédéfini parce qu'il est beau et. et. oh. my. god.
si t'as besoin tu viens nous trouver on te fera seulement des câlins & des bisous et bienvenuuuue. ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 15 Déc - 18:34
Invité
Gngngngngngngnnnnnn Haku. ;;

Coucou! ♥️ Bienvenue chez nous! Si tu as des questions, pense à venir nous trouver huehue! Courage pour ta fiche petit nénuphar, j'ai hâte de la lire!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lebannen
Serpent qui change de peau est toujours serpent
Messages : 130
Date d'inscription : 15/12/2016
Localisation : Non loin du Rhivarion
Profession : Joueur de flûte itinérant
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Déc - 21:55
Merci pour cet accueil, vous êtes trop adorables ♥
*Sort les serpentins pour fêter ça*
*A soudainement honte de cette blague*
Bref, je vous mp si j'ai besoin d'aide huhu

Teharu ~ C'est moi qui te remercie pour la création de Lebannen *^*
J'ai vraiment hâte de pouvoir le jouer et développer plus son histoire et sa personnalité, je l'aime déjà beaucoup. J'espère juste que je vais pas trop te décevoir dans mon interprétation du personnage ;w;
Des bisous à toi aussi ♥

Rani ~ La Team Ghibli s'agrandit \o/
Je vois que vous êtes de grands fans de ce studio d'animation ici ~
Plus qu'à terminer ma fiche et surmonter ma flemme de relire/survoler tout pour retrouver le code que j'ai vaguement absolument pas retenu dans ma lecture hahaha

Séraphin ~ Owi des câlins et des bisous *^*

Fyra ~ Merci, jeune bambou ♥


//EDIT// Je me permets de réactualiser pour annoncer que j'ai enfin terminé, enfin je crois, enfin voilà j'ai fait avec l'inspi' du moment j'espère que ça passe et que Leba a pas tourné au mélodrame trop émo dark sasské et qu'il a du sens j'ai fait comme j'ai pu désolée après j'me cherche niveau style de lui alors... alors... woilà ;w; ♥
Oh et pardon pour les pavés aussi. ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 20 Déc - 13:54
Invité
Validation !

Hop, hop, hop! ♥ Tu vois, il ne fallait pas avoir peur! Tout est parfait pour moi et Teharu nous a donné son feu vert également! Tu vas pouvoir aller gambader, tel le petit serpent exilé et cutie que tu es! En tout cas, tu as une jolie plume, c'était agréable de te lire. ~

Tu peux désormais aller recenser ton avatar, faire ta fiche de liens si tu le désires, ouvrir un journal pour tenir tes rps à jour et aller demander un rp.

En te souhaitant une belle aventure dans le monde d'Osa'alia !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Le baiser de la femme serpent
» Un Serpent Royal
» Cheveux doux et brillants
» La chasse au serpent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Osa'alia :: Les petits papiers :: Fiches validées-
Sauter vers: